La province de Bretagne est unie à la Couronne de France depuis l’an 1532. Elle a eu, avant ce temps-là, ses souverains particuliers, pendant plus de mille ans ; et pendant cette longue suite d’années elle n’a presque jamais été sans guerre, soit que les division du dedans aient armé les Bretons les uns contre les autres, soit que la Bretagne se soit défendue contre les attaques du dehors, soit enfin qu’elle ait prêté ses forces à ses alliés. Cela fait que l’histoire de cette province est extrêmement remplie, et doit intéresser le lecteur plus qu’aucune autre histoire particulière. Mais on ne se borne pas seulement à parler ici des guerres de la Bretagne, ou de celles où elle est entrée ; on y parle de tout ce qui s’est fait de remarquable dans cette province depuis l’an de Jésus-Christ 458 jusqu’à l’an 1532.

L’an 458 est à peu près l’époque de l’établissement des Bretons dans cette partie de l’Armorique ancienne qui porte à présent le nom de Bretagne. Ils n’occupèrent d’abord que le pays qui avait autrefois été habité par les Diaulites, les Curiosolites, les Osismiens, et une partie de celui de Vannes et de Nantes ; mais quelques siècles après ils se rendirent maîtres de tout le reste, c’est-à-dire des villes et de tout le territoire de Rennes, de Nantes et de Vannes.

Il n’est pas tout-à-fait de notre sujet de faire ici l’histoire des peuples que l’on vient de nommer ; ils faisaient partie de la République Gauloise ; ils étaient Celtes, et ils avaient même langue, même religion, et même gouvernement que le reste de la nation celtique ; ainsi le détail de leur histoire regarde uniquement ceux qui ont pour but d’écrire celle des Gaules, ou de la France entière. Cependant l’on ne peut se dispenser de dire quelque chose des peuples qui ont habité le pays avant les Bretons ; et c’est ce que l’on va faire le plus succintement qu’il sera possible.