daskor - facebook  daskor - css

Daskor
Avant-propos

La langue bretonne, bien que pauvre et négligée, est si forte d’expression ; le tour d’esprit de nos cultivateurs se prête si naturellement aux images, aux comparaisons, à l’allégorie, que j’ai cru possible de mettre à leur portée quelques une des leçons simples, naïves et spirituelles du bon La Fontaine.
Mais le nombre des fables dont j’ai osé entreprendre la…

Pierre-Désiré de Goësbriand (1784-1853)
Da ziwezhañ

Da gimiadiñ, holl lennerien, 
Kanerezed ha kanerien, 
E lavarin, e berr gomzioù, 
Pelec’h emañ ma fazioù : 
Da gentañ e lavarin krenn 
Ez eo bras-meurbet ma anken, 
Pa n’em eus lavaret abred 
Eo ar Fubuenn kinniget 
D’an Aotroù Kervarker, den mat, 
D’ar brezhoneg ken hegarat. 
D’an eil e lârin, war bouez-…

Prosper Proux (1811-1873)
Introduction (extraits)

« S’il s’est conservé quelque part, en Gaule, des bardes, et des bardes en possession de traditions druidiques, ce n’a pu être que dans l’Armorique, dans cette province qui a formé, pendant plusieurs siècles, un Etat indépendant, et qui, malgré sa réunion à la France, est restée celtique et gauloise de physionomie, de costume et de langue, jusqu’à nos jours. » (J.J.…

Théodore Hersart de La Villemarqué (1815-1895)
Kentskrid

Danevelloù Breizh ! Setu daou c’her plijadurus ha dudius da glevet.

Da gentañ, evit gwir, e Breizh eo, dreist-holl, e klever marvailhoù ha kontadennoù eus ar re vurzhudusañ.

D’an eil, e-touez an holl draoù a gonter, an danevell vurzhudus, da lavaret eo légende, e galleg, a zo bet a bep amzer hag a zo…

Adrien de Carné (1854-1943)
Kentskrid (Joseph Loth)

E-mesk kement a Vreizhiz hag en deus skuilhet o gwad evit difenn brud-vat ha klod hor bro, Yann Kalloc’h a zo, hep arvar, unan eus ar re a zo dleet dezhe dreist-holl bout gouelet gant Breizh-Izel. N’ec’h eus ket ’met monet penn-da-benn dre an dastum-mañ eus e werzennoù, lennour ha kembro karet, evit kavout un delvenn wirion anezhañ. Beviñ hag analat a ra e pep unan…

Erwan Berthou (1861-1933)
la Poésie

À M. Émile Souvestre

Émile, ce n’est pas dans cette ornière obscure, 
Chaos informe où rien ne germe et ne s’épure, 
     Où l’existence est un sommeil : 
Ce n’est pas dans la foule aride et sans mémoire, 
Dont le regard est mort et se ferme à la gloire 
     Comme un œil d’insecte au soleil : 

Édouard Turquety (1807-1867)
Note

APRÈS une trop longue absence, l’auteur de ces poésies venait de rentrer en Bretagne et dans un village souvent habité par lui : son arrivée y fut à peine connue, que d’anciens amis, des jeunes filles, des enfants déjà grandis accoururent à sa maison et quelques-uns, comme pour avertir qu’ils étaient toujours des siens, se mirent à chanter le refrain d’une de ses…

Auguste Brizeux (1803-1858)
Pezh a lavare Georges Sand

          da’m mignon, ar barzh Bodlann

Ur skrivagnerez c’hall goude bezañ lennet
Oberoù Kermarker a chomas estonet
Rak na ouie tamm ’bet, emezi, oa e Breizh
Gwerzioù ken ijinus, ken uhel ha ken reizh.

Na ouie tamm e oa Pobl rust ar Vretoned
Gouest da sevel barzhonegoù ken…

Georges Le Rumeur (1882-1942)
Préambule

Puisse ce petit livre contribuer à maintenir parmi les Bretons l’amour de leur religion, de leur langue et de leur pays ! Puisse-t-il, s’il venait à tomber entre les mains de personnes étrangères à la Bretagne, leur inspirer de l’estime et de l’amour pour l’Armorique et les hommes qui l’habitent ; race, selon l’expression de notre poète national, douce…

Jean-Marie Le Joubioux (1806-1888)
Préface

La mort de Pierre Pronost, survenue le 5 janvier 1909, plongea la Bretagne poétique tout entière dans le deuil. Ce n'est pas seulement la disparition d'un excellent Barde breton que le Gorsedd d'Armorique avait à déplorer ; la Poésie française perdait aussi un de ses fils les plus fervents, et les mieux doués.

Pierre Pronost (1861-1909)
Préface de F.-M. Luzel

Au lieu de donner au public une préface dans le but de faire connaître la valeur et le plan de cet ouvrage, nous croyons devoir nous borner à mettre sous les yeux les lignes suivantes de M. Luzel, dont le témoignage fera foi, nous l’espérons, quand il s’agira de juger du mérite des œuvres poétiques de l’auteur dont nous sommes heureux de publier les productions…

Prosper Proux (1811-1873)
Un mot de poétique

   En France nous sommes un million de Celtisants. Les Gallois sont à peine cinq cent mille ; mais leur génie littéraire se tient éveillé depuis neuf à dix siècles. La littérature des Bretons jusqu’ici ne s’est guère élevée au-dessus des genres semi-populaires. Ce sont les grandes œuvres qui fixent une langue. De notre temps, Luzel, qui connaissait bien la prose…

Narcisse Quellien (1848-1902)