Et fera fin confuse et enlaidie

Rumm
Barzhoniezh
Yezh
Krennc’halleg
Orin
Naoned, Étienne Larcher, 1493
Treuzskrivañ
Sébastien Marineau
En hevelep levr :

Dieu éternel chef de tout bon ouvrage
Nous a voulu créer à son image
Pour le servir et aimer à toute heure,
Quels que soyons, ni de quelque lignage.
Il ne nous a point fait tel avantage
Pour l’oublier ni pour lui courir seure*,    [sus] 
Ainsi que font ceux en leur chaudes coles*    [excès de bile > passion, colère] 
Qui* blasphèment son nom par les caroles*    [ceux qui ; danses > soirées] 
Et autres lieux c’est bien grand’ paillardie
Celui a bien la vie malheürée*    [qui a attiré le malheur] 
Qui de ce cas tient son âme emmurée
Et fera fin confuse et enlaidie.

C’est déplaisir et bien hautain dommage
Quand un seigneur ou gentil* personnage    [noble] 
En loyauté et vertus ne demeure,
Car, faisant mal, certes* il perd son âge    [pour de bon] 
Et si se met de franchise* en servage    [liberté] 
Dont il faudra que d’honneur vide meure
Si bien les faits des mauvais tu recolles*    [te rappelles] 
Qui déçoivent sous leurs manières molles,
Tu connaîtras que telle maladie
En cil* qui l’a est à peine curée*    [celui, soignée] 
Sur lui cherra* l’offense procurée    [tombera] 
Et sera fin confuse et enlaidie.

Qui de raison ne veut tenir l’usage
Et quiert* avoir le renom d’être sage    [cherche à] 
Gâte son temps et trop en vain labeure*.    [travaille] 
L’homme n’a pas bien vertueux courage
Qui s’élève seulement pour langage*    [en paroles] 
Et n’a l’effet dont il veut qu’on l’honneure*.    [qu’on l’honore] 
Le fou vivant en telles choses folles
Et des vices poursuivant les écoles
S’abuse fort, et faut bien que je die*    [que je dise] 
Qu’ennui* sera sa présence endurée.    [sa présence sera nuisible] 
Ja* ne verrez son absence pleurée    [jamais] 
Et sera fin confuse et enlaidie.

    Georges
Prince flatteur, menteur en ses paroles,
Qui blandit* gens et endort en frivoles*    [caresse | frivolités] 
Et rien qu’en dol et fraude n’étudie,
Ses jours seront de petite durée,
Son règne obscur, sa mort tôt désirée,
Et sera fin confuse et enlaidie.