Vont maudissant pour sa vie mauvaise

Rumm
Barzhoniezh
Yezh
Krennc’halleg
Orin
Naoned, Étienne Larcher, 1493
Treuzskrivañ
Sébastien Marineau
En hevelep levr :

On ne peut mieux perdre le nom d’honneur
Que soi trouver déloyal et menteur,
Lâche en armes, cruel à ses amis,
À méchants gens être large d’honneur,
Sans connaître ceux en qui est valeur,
Mais acquérir en tous temps ennemis.
Tel homme doit avoir mendicité,
Gâter son temps en infélicité,
Sans faire rien qu’à Dieu n’aux hommes plaise ;
Il sera plein d’opprobres et diffames*.    [mauvaise réputation, déshonneur] 
C’est cil que tous les vertueux sans blâmes
Vont maudissant pour sa vie mauvaise.

Le peu savant abondant sermonneur
Du nom de Dieu horrible blasphémeur*    [blasphémateur] 
Sans rien tenir de ce qu’il a promis,
Qui n’écoute des pauvres la clameur,
Mais les contraint par moleste* et rigueur,    [dommage, peine, fatigue] 
Combien qu’il soit pour leur pasteur compté,
Se verra choir* en grand’ perplexité    [tomber] 
Par son défaut et imbécilité*    [faiblesse] 
Si l’ire Dieu de bref* il ne rapaise.    [sous peu] 
Nommé sera du nombre des infâmes,
Le malheureux que tous seigneurs et dames
Vont maudissant pour sa vie mauvaise.

Il n’afiert pas* à un prince ou seigneur    [ne convient pas] 
Qui de vertus doit paraître en seigneur
Être inconstant ni aux vices soumis,
Pour ce qu’il est des autres gouverneur.
C’est bien raison qu’il soit sage et meilleur
Que ceux a qui tel état n’est permis
Pour échiver* toute prolixité    [éviter] 
Comme devant* à été récité.    [auparavant] 
Je dirai vrai ou il faut que me taise,
Il n’est métier* que pour sage te clames    [il ne convient pas] 
Si celui es que raisonnables âmes
Vont maudissant pour sa vie mauvaise.

    Georges

Prince ennemi d’autrui félicité,
De propre sang, de propre affinité,
De propre paix qui le tient en son aise,
Qu’est-il celui fors* haineux à soi-même    [sinon] 
Et que la voix de tous hommes et femmes
Vont maudissant pour sa vie mauvaise.