Bienvenue sur le site du projet Daskor ! Nous sommes une association de bénévoles, et nous cherchons à faire connaître et reconnaître la littérature bretonne par le plus grand nombre.

Nous recherchons des textes libres de droits, et nous les transcrivons un à un dans l’orthographe actuelle. Tant et si bien que nous en sommes déjà à 2173 textes de la littérature bretonne à ce jour !

Nous vous offrons ces textes par auteurs, par genres, par thèmes… Ils sont tous disponibles au format numérique, gratuitement, et certains d’entre eux sont même publiés au format poche.

Nous vous offrons également divers supports sur la littérature bretonne (une petite histoire, une biographie des auteurs…) et sur la langue bretonne (textes bilingues, tutoriel de breton…).

  • Mode (la)

    Ur gomaer ’n’en deo he farez
    Eo ar C’hiz. D’an holl eo mestrez.
    Pe hi ’vo koant, pe divalô,
    Ar bed a lak da vont en-dro.

    Kaer en deus bezañ iskis, skeiñ
    Evel un dall e-biou, a-gleiz,
    Mar gra van da c’hwezhañ he fri
    Flip, sodig kaezh ’ra evelti.

    E pep seurt ’renk tud va c’homaer ;
    Pesketa ’ra er seminer ;
    Ouzhpenn ur Vari-Madalen
    ’Grog sioul e beg he gwialenn.

    Prezeger goude her bezañ
    Daonet, ’neus mall d…

  • Amour (l’)

    L’amour, comme les cailles, vient
    et s’en va aux temps chauds…
        J.-P. Richter

    Ainsi c’est vous que l’on marie
        Au mois prochain ?
    Qui donc épousez-vous, Marie ?
        Chose ou Machin ?

    Chose ou Machin, il ne m’importe.
        La vérité,
    C’est que je suis mis à la porte
        En plein été.

    Oui, cet hymen va se conclure,
        Et Messidor
    Balance au vent la chevelure
        Des épis d’or !

  • Ailleurs (l’)

    À Saint-Blaize, à la Zueca
    Vous étiez, vous étiez bien aise.
        A. de Musset

        Pour Henri Clouard

        Au cap d’Eze,
    A la Lodola,
    Qu’on était bien aise !
    Qu’on était bien là !

        Vintimille
    Aux citrons dorés,
    Plage de famille
    Et prix modérés.

        Bordighère,
    Ospedaletti,
    Je vous vis naguère
    Blancs de confetti.

        Nice…

D’an douar heritour,
El lenn leun c’hlandour,
Mignon da bep aotroù
Ha kompagnon d’an Ankoù.

Al lin – Ar mezvier a respont darn all.

Feiz ha Breizh