Bienvenue sur le site du projet Daskor ! Nous sommes une association de bénévoles, et nous cherchons à faire connaître et reconnaître la littérature bretonne par le plus grand nombre.

Nous recherchons des textes libres de droits, et nous les transcrivons un à un dans l’orthographe actuelle. Tant et si bien que nous en sommes déjà à 2117 textes de la littérature bretonne à ce jour !

Nous vous offrons ces textes par auteurs, par genres, par thèmes… Ils sont tous disponibles au format numérique, gratuitement, et certains d’entre eux sont même publiés au format poche.

Nous vous offrons également divers supports sur la littérature bretonne (une petite histoire, une biographie des auteurs…) et sur la langue bretonne (textes bilingues, tutoriel de breton…).

Me ’meus anavezet ur profed
Hag a zo bet div wech ganet ;
Kerkent hag eil ganet, hepdale,
E-touez an dud e teu da vale ;
Met ne ouezer ez eo profed
Nemet pa vez e vouezh klevet
Pe, war e benn, gwelet ur gurunenn.
Piv eo hennezh, me her goulenn ?

Ar c'hilhog.

Feiz ha Breizh
  • Bardes (les)

    Er c’hentañ arvest, Gwenc’hlan, an Drouiz-meur, en deus dastumet Drouized ar vro holl evit en em glevout ganto da lazhañ Tremeur, hervez an doare merket gant an doueoù !

    N’eo ket a-walc’h d’ar re-mañ kaout gwad Tremeur ; ar gwad-se ne dalvo netra ma n’eo ket skuilhet gant dorn e dad, ha gant asant an holl Drouized gwitibunan ; ma vez graet ar sakrifis en doare-se, neuze relijion an doueoù kozh a vezo saveteet er vro !

    Met setu Taliesin, drouiz yaouank, o sevel e vouezh : ne…

  • Héros (le)

    Dieu l’avait façonné pour les rudes batailles.
    Son cœur était de bronze et son bras était fort,
    Son large front avait de profondes entailles ;
    Il adorait le Christ et méprisait la mort.

    La devise de Welf : « Ma peur se nomme aucune »,
    Convenait à merveille au loup de mer breton ;
    Il gardait aux Saxons (1) une vieille rancune,
    Quand le bal commençait, il leur donnait le ton.

    Il travaillait à bord de cette Surveillante,
    Qui mit Jeannot l’Anglais en complet désarroi (2) ;
    Alors on décora sa poitrine vaillante
    D’une médaille d…

  • Paysans (les)

    C’est la fleur de l’amour entée sur les épines de la douleur. 
                   Un poète Breton

    Au bord du ruisseau bleu qui coule entre les saules,
    Nola, dont les cheveux tombent sur les épaules,
    La gentille Nola, bergère de six ans,
    Est à genoux, là-bas, dans les roseaux luisants.
    Auprès d’elle s’étale une gerbe fleurie,
    Moisson que l’été donne à la verte prairie.

    De ses petites mains, sur une croix de joncs,
    Elle attache avec art des…