Premiers doutes

Genre
Poésie
Langue
Français
Source
Paris, Plon-Nourrit et Cie, 1922
Transcription
Sébastien Marineau
Dans le même ouvrage :

Cœur ennemi de toi-même,
Puisses-tu ne trouver jamais,
Pauvre cœur, le mot du problème !

    Jules Lemaître

Jolis rayons d’aube, entrez dans mon âme :
Elle a tant besoin de revoir le jour !
– Sait-on ce qui dort dans des yeux de femme,
Si c’est la colère ou si c’est l’amour ?

O rayons jolis, sous votre caresse,
Mon âme autrefois s’emplissait de chants.
– Hélas ! qu’avez-vous, ma chère maîtresse,
Pour me regarder de ces yeux méchants ?

O rayons jolis, dissipez mes craintes ;
Apaisez mon mal, tant qu’il n’est pas sûr.
– Les yeux de ma mie ont toujours ces teintes,
Ces teintes d’or sombre et de sombre azur.