Anthéor

Genre
Poésie
Langue
Français
Source
Paris, Plon-Nourrit et Cie, 1922
Transcription
Sébastien Marineau
Dans le même ouvrage :

À Saint-Blaize, à la Zueca
Vous étiez, vous étiez bien aise.
    A. de Musset

    Pour Henri Clouard

    Au cap d’Eze,
A la Lodola,
Qu’on était bien aise !
Qu’on était bien là !

    Vintimille
Aux citrons dorés,
Plage de famille
Et prix modérés.

    Bordighère,
Ospedaletti,
Je vous vis naguère
Blancs de confetti.

    Nice, Canne,
Menton, Taggia,
Que de Roxelane
Et d’Ophélia

    Vous m’offrîtes,
Au subtil relent
D’ail, de pâtes frites
Et d’ylang-ylang !

    Vieille Antibe,
Où l’enfant gaulois
Deux fois, dit le scribe,
Dansa, plut deux fois,

    Salut, veuve
D’un passé trop lourd
Pour l’épaule neuve
De ton clair faubourg !

    Ta corniche,
Endoume, un moment,
M’ouvrit, verte niche,
Son recueillement.

    À Théoule,
Les porphyres roux
Chantaient sous la houle
Un air lent et doux.

    La Fontvieille,
Bandol, Vallesclut
Caressent l’oreille
Comme un son de luth.

    Mais la palme
te revient encor,
Alme nom de l’alme
Et grecque Anthéor !

(semaine du carnaval)