la Cité dolente

Rumm
Barzhoniezh
Yezh
Galleg
Orin
Paris, Calmann-Lévy, 1901
Treuzskrivañ
Sébastien Marineau
En hevelep levr :

Occismor ou Kêr-Is, Lexobie ou Tolente,
Les Bretons ont dans l’âme une cité dolente,
Un cadavre de ville où, vivantes encor,
A des clochers détruits tintent des cloches d’or.

Là, c’est toujours soleil, et toujours c’est dimanche.
Dans l’église, officie un prêtre à barbe blanche,
Et l’on entend bruire en ses cheveux flottants
Des souffles émanés de plus loin que les temps.

Tout un peuple muet, immobile et funèbre,
Suit d’un cœur obstiné la messe qu’on célèbre,
Attend, pour se lever, que l’office ait pris fin,
Et toujours attendra, dût-il attendre en vain !