daskor - facebook  daskor - css

Daskor

le Chant d’Ahès

Genre
Poésie
Langue
Français
Source
Paris, Calmann-Lévy, 1901
Transcription
Sébastien Marineau
Dans le même ouvrage :

Je suis Ahès ! La mer en moi s’est faite femme,
Ma chevelure éparse aux quatre vents des cieux
Embaume l’univers de son puissant dictame.
Le firmament n’est beau que miré dans mes yeux.

Mes flancs sont d’or liquide, et le soleil s’y pâme,
J’endors en mes bras purs les soirs mystérieux.
L’homme à me contempler se sentit naître une âme
Et vit de mon sein clair surgir ses premiers dieux.

Homme, les dieux sont sourds ; stérile est la prière,
Baigne-toi dans Ahès comme en ta fin dernière,
Viens ! Je te verserai l’amour. Je sais aimer.

Laisse au vent de la nuit voguer ta voile errante,
Il n’est que de sentir ses yeux las se fermer
Sous le baiser muet de la mer transparente.