Argument

Rumm
C’hoariva
Yezh
Galleg
Orin
Brest, Moulerezh ru ar C’hastell, 1928
Treuzskrivañ
Sébastien Marineau
En hevelep levr :

Les principaux épisodes de la glorieuse mission de Saint Hervé figurent dans ce mystère, notamment son rôle d’éducateur des petits enfants, l’histoire de son loup apprivoisé, la part qu’il prit au concile des évêques de Bretagne, réunis sur le sommet du Menez-Bré, en vue de l’excommunication du tyran Konomor, roi de Cornouailles. Un imprudent s’étant moqué de la cécité de Saint Hervé, est lui-même subitement atteint de la même maladie. Saint Hervé lui rend miraculeusement la vue. Les évêques se séparent jusqu’au lendemain. Saint Houardon, évêque de Léon, reste seul avec Saint Hervé et Dieu leur accorde la faveur insigne de contempler, dans les splendeurs du Ciel ouvert, la Très Sainte Vierge Marie, les Anges et les Saints (1).

(1) Les pensées exprimées dans la leçon faite aux petits enfants, scène 5, et celles du cantique final, scène 14, sont attribuées, depuis des siècles, à Saint Hervé. Ce cantique peut être ou déclamé par Saint Hervé ou chanté par un chœur. Si on le chante, il faut adopter l’air ar Vretoned e Lourd, sur lequel il a été composé.