Avant et après Jésus

Rumm
Barzhoniezh
Yezh
Galleg
Orin
Paris, Didier et Cie Libraires, 1882
Treuzskrivañ
Sébastien Marineau
En hevelep levr :

Amis, notre Bretagne est vieille : son histoire
A de lointains débuts où se perd la mémoire.

Mais avant que le monde ait adoré Jésus,
Ses chênes connaissaient les ministres d’Ésus.

Sous leur ombre tranquille et propice aux mystères
Passaient en ce temps-là les druides austères,

Vénérables vieillards, qui tenaient sous leurs lois
Le peuple généreux et guerrier des Gaulois,

Et qui versaient à flots, aux jours de sacrifices,
Le sang des taureaux blancs et des noires génisses.

L’astre d’or se leva : les Mages, en priant,
Suivirent jusqu’à Dieu l’étoile d’Orient.

Sous les chênes d’Arvor, aux paisibles ramures,
Ne retentirent plus les antiques murmures.

Le barde d’autrefois cessa d’être inspiré,
La serpe d’or laissa vivre le gui sacré.

L’infâme Teutatès, dieu de boue et d’argile,
Tomba devant Celui qui prêcha l’Évangile ;

El l’on vit se dresser, aux angles des bois verts,
L’image de la croix qui sauva l’univers.

Alors ce fut le temps des apôtres d’Irlande,
Grands saints qui se cachaient sous d’humbles toits de lande,

Et des imitateurs, formés à leurs vertus,
Par le malin esprit sans cesse combattus,

Mais sans cesse vainqueurs par la grâce féconde,
Qui devait relever les débris du vieux monde.

Ermites recueillis, solitaires fervents,
Dont la cellule était ouverte à tous les vents.

Courageux matelots de la barque de Pierre,
Qui traversaient les mers dans des auges de pierre.

Les dangers et la mort ne les arrêtaient pas ;
La foule des humains s’attachait à leurs pas.

Nous honorons encor leur phalange bénie;
Leurs noms nous sont restés : saint Ronan d’Hybernie,

Saint Herbot, saint Hervé, saint Cornéli, saint Pol,
Saint Sesny, saint Samson, premier prélat de Dol ;

Saint Guennolé, beau lis plus chaste que la neige,
Saint Houardon, auquel des anges font cortège ;

Saint Corentin, patron du sol que nous aimons,
Saint Kado, qui joua plus d’un tour aux démons.

Saint Divy, saint Gildas et tant d’autres encore,
Que la vieille Bretagne invoque et qu’elle honore.