la Grande cheminée

Rumm
Barzhoniezh
Yezh
Galleg
Orin
Paris, Didier et Cie Libraires, 1882
Treuzskrivañ
Sébastien Marineau
En hevelep levr :

Vous ne connaissez pas la grande cheminée
De mon cher Brescanvel, manoir hospitalier ;
Il faut la voir, alors qu’elle est illuminée,
Le soir, pendant que chante un grillon familier.

Il faut la voir, alors que la flamme folâtre
Dévore un chêne aux pieds des maîtres du château ;
Huit hommes, aisément, rangés autour de l’âtre,
Pourraient se réchauffer sous son vaste manteau.

J’aime à m’y retrouver, en famille, à l’automne,
Lorsqu’on entend mugir tristement au dehors
Le vent de mer, le vent lugubre et monotone,
Qui nous dit : « C’est bientôt la fête de vos morts ! »