Bienvenue sur le site du projet Daskor ! Nous sommes une association de bénévoles, et nous cherchons à faire connaître et reconnaître la littérature bretonne par le plus grand nombre.

Nous recherchons des textes libres de droits, et nous les transcrivons un à un dans l’orthographe actuelle. Tant et si bien que nous en sommes déjà à 2239 textes de la littérature bretonne à ce jour !

Nous vous offrons ces textes par auteurs, par genres, par thèmes… Ils sont tous disponibles au format numérique, gratuitement, et certains d’entre eux sont même publiés au format poche.

Nous vous offrons également divers supports sur la littérature bretonne (une petite histoire, une biographie des auteurs…) et sur la langue bretonne (textes bilingues, tutoriel de breton…).

  • Bêtes (les)

    Goude an arneñv, an tousegi
    a gan en arselin,
    a gan, pa vez o noziñ,
    ar c’han a blij din.

    E glebor ar geotoù,
    o c’han zo hiraezhus,
    e sioulded an nozioù,
    an nozioù kenedus.

    An tousegi, war lez an hent,
    a gan o hiraezh,
    hag huñvreoù dianavez,
    en noz, en nozioù sklent.

    E deltoni al leton,
    e kan an tousegi ;
    e kanont, pa vez o noziñ,
    ’vel ma kan va c’halon.

  • Éléments (les)

    Ar mor a oa spontus da welet an deiz-se,
    An avel ’us dezhañ, an avel gouez, torret
    Ganti he chadennoù, a yude, a c’hwezhe
    Hag hep arsav outañ a stourme fuloret.

    Ar gwagennoù ken bras, ken tev ha menezioù,
    Heñvel ouzh loened foll, ’n em zrailhe gant arraj
    Ouzh kein garv ar reier du, hag o mouezhioù
    Nec’hus en em veske gant mouezhioù an oraj.

    An tourioù-tan uhel, dindan o zaolioù kriz,
    ’Vel pa vijent bet me’v, ’horjelle ! Al listri,
    Pennfollet, d’o…

  • Marins (les)

        À Lucien Herr,

    L’âme des matelots est sœur des Mers sauvages…
    Des cloches de tristesse y tintent sous les flots ;
    Sur l’aile de la brume ondulent les rivages…
    Elle est sœur de la Mer, l’âme des matelots.

         ****

    L’âme des matelots est pure… On voit en elle,
    Par les soirs transparents, les vierges soirs d’été,
    Surgir et se mouvoir l’image solennelle
    D’une mystérieuse et sereine cité.

Me ’anavez ur marc’h glas,
Gouest da zougen kant karrad dir
Ha n’eo ket gouest da zougen ur spilhenn.

Ar mor

Feiz ha Breizh