Bienvenue sur le site du projet Daskor ! Nous sommes une association de bénévoles, et nous cherchons à faire connaître et reconnaître la littérature bretonne par le plus grand nombre.

Nous recherchons des textes libres de droits, et nous les transcrivons un à un dans l’orthographe actuelle. Tant et si bien que nous en sommes déjà à 2182 textes de la littérature bretonne à ce jour !

Nous vous offrons ces textes par auteurs, par genres, par thèmes… Ils sont tous disponibles au format numérique, gratuitement, et certains d’entre eux sont même publiés au format poche.

Nous vous offrons également divers supports sur la littérature bretonne (une petite histoire, une biographie des auteurs…) et sur la langue bretonne (textes bilingues, tutoriel de breton…).

  • Saints (les)

    Ur brennin eus a Iverni*    [Bro-Iwerzhon] 
    En doa ur verc’h da zimeziñ,
    Eus ar briñsezed ar vravañ,
    Hag hi he anv Enoran*.    [Enora] 

    Gant leizh e oa bet goulennet,
    Hag holl e oant bet distaolet,
    Nemet an aotroù bras Efflamm,
    Mab d’ur brennin all, ha drant-flamm.

    Met laket en doa en e benn
    Monet da ober pinijenn,
    En ur minic’hi, en ur c’hoad,
    Ha mont kuit digant e c’hwreg vat.

    ’Deiz an eured, e-kreiz an noz…

  • Bêtes (les)

        À Pierre Laurent

    On les voit s’en venir en bandes,
    A la prime aube, tout le long,
    Le long des palus et des landes,

    Glissant de-ci, de-là, selon
    Leur humeur folâtre et changeante,
    Et tout bleus dans le matin blond.

    O les dunes que l’aube argenté !
    Les genêts fleuris qu’un par un
    Frôle leur aile diligente !

    Et, là-bas, couchés dans l’embrun,
    Sous leur fourrure d’algues lisses,
    Les…

  • Breton (le)

       I

    Des hommes éloignés du sol de leurs ancêtres,
    Par force, par devoir, ou par un vague ennui,
    A vous, chefs du troupeau, nos évêques, nos prêtres,
    Ces Bretons inquiets écrivent aujourd’hui.

        II

    Est-il vrai ? Dans les bourgs et les plus humbles trèves
    Les écoles d’enfants surgissent par milliers,
    Tant que le bruit des flots murmurant sur les grèves
    Ne pourrait plus couvrir la voix des écoliers.

Bras o c’henel
Bihan o vervel.

Ur c’houlaouenn.

Feiz ha Breizh